Le MODEM invente les territoires de demain.

« Pour une égalité républicaine des chances entre les territoires »

Ruralitic 2009 : quand un ministre pratique la langue de bois…

Posted by Michel SAUVADE on 27th août 2009

« Je veux relancer une dynamique « , c’est ainsi que Michel MERCIER Ministre de l’Espace Rural et de l’Aménagement du Territoire, clôt l’université sur les TIC et les territoires ruraux à laquelle il n’a pas participé – ce qui se conçoit, mais on aurait pu l’informer des débats…- Après deux jours de réflexion argumentée, le discours de clôture m’a paru bien fade, simple reprise d’un vocabulaire de communication qui s’use à l’épreuve des faits. reprenons :

– la volonté est manifeste : « création d’un ministère de plein exercice pour exprimer l’attention du gouvernement sur l’espace rural« . Mais pour quoi faire quoi ?

– «  Une politique d’aménagement du territoire c’est d’abord une politique pour les habitants qui expriment un socle de besoins. Ils demandent un traitement équitable pour l’accès à ces besoins[…]… c’est l’un des fondements de notre pacte républicain. Il y a un besoin de réponses innovantes, sans écarter les autres réponses. ». Vous connaissez quelqu »un qui va vous dire le contraire ?

– «  Cette politique doit être un moyen de faire de la diversité un atout. Politique porteuse d’avenir, pour réduire toutes les fractures, mettre en valeur les territoires.    Répondre également aux défis de la mondialisation : au cœur d’interdépendance économiques mondiales. Construire un modèle de croissance plus durable…  » La totale : en 3 phrases : diversité, fracture, mondialisation, défi, interdépendance, durable… manque peut-être la sécurité, ou l’action du Président de la République lors de son passage à la tête de l’Union européenne…

« Je veux relancer une dynamique » : service aux personnes, service au public : transport, culture, (formes nouvelles, moteurs de développement…) . Je compte sur vous aider et piquer quand il faudra. » Je prends au mot, il faut !

– bon d’accord, mais on finance comment ?

« Réflexion sur les méthodes et les financements. Conclusions fin septembre. A l’automne une concertation sur le déploiement du très haut débit. Création du fonds de solidarité, assurer le financement : … » nous y voilà : réflexion, concertation, conclusion… tiens j’ai déjà entendu ça à Saint Amant Tallende avec le ministre de l’intérieur…

Monsieur Mercier, l’un des premiers à avoir mis en avant la péréquation va engager la vraie discussion…

      »  Financement sur le grand emprunt.  Pour le développement du très haut débit. Une façon forte de répondre à une demande légitime.

       Appui sur des fonds européens.

       « il peut y avoir d’autres ressources ». Le parlement vote l’impôt…. »

       « il y a aussi les opérateurs  qui doivent apporter leur part de financement ».

       Un impact important sur l’économie rurale : réalisation sur une période de 10 ans.

Tiens, la péréquation disparaît… heureusement la suite nous a rassuré…

« je suis à l’écoute de vos initiatives…. » « Action conçue seulement à partir du terrain… j’y puise les ressources nécessaires qui nourrissent mon activité… ». Un cabinet ministériel, ça ne réfléchit pas ?

On avait peur… nous voilà rassurés !

Une de ses conseillères, assise à ma gauche (?) m’a rassuré elle aussi : Michel Mercier est bien le premier à avoir parlé de péréquation… j’ai eu un doute subitement.

Donc, après le discours, les actes… Amis démocrates, piquons, piquons…

Posted in ... et l'Auvergne ?, politiques d'aménagement, ruralité | Commentaires fermés sur Ruralitic 2009 : quand un ministre pratique la langue de bois…