Le MODEM invente les territoires de demain.

« Pour une égalité républicaine des chances entre les territoires »

Réforme des collectivités dans le Puy de Dôme : le temps passe…

Posted by Michel SAUVADE on juillet 10, 2011

… et pourtant on reste globalement dans une position d’attente de la part des élus : le principe dominant demeure le « on est bien entre nous, pourquoi changer ? ». Une réaction somme toute compréhensible mais clairement dépassée dans le contexte actuel. De nombreuses collectivités ont délibéré sur ce principe en proposant éventuellement des modifications à la marge.

Le plus surprenant est la certitude des élus locaux que face à un refus global du changement le préfet reviendra en arrière et laissera les choses en l’état. Comment comprendre cette réaction ? Depuis le début la réforme avance face à des élus persuadés que rien ne se fera sans leur accord. Une fois que le projet a été proposé par les services de l’état on pouvait s’attendre à une vraie concertation à l’échelle locale. Elle a finalement peu eu lieu, chacun campant sur sa position.

Il y a fort à parier que dans ces conditions le projet devrait constituer assez largement la nouvelle carte de l’intercommunalité d’ici à la fin de l’année 2011.

Doit-on s’en réjouir ou s’en effrayer. Je serai tenté de dire ni l’un, ni l’autre : la base qui est en train de s’établir sera en fait à l’image de ceux qui en auront demain la responsabilité. confronté à de nouveaux enjeux, les élus intercommunaux devront concilier ambition à l’échelle de ces nouveaux territoires et écoute pour ne pas laisser au bord du chemin les communes les plus petites, qui vivent dans la crainte d’être oubliées.

Une chose est sûre : il s’agit là d’une étape fondamentale dans l’évolution intercommunale.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email