Le MODEM invente les territoires de demain.

« Pour une égalité républicaine des chances entre les territoires »

régionales 2010 : quelle place pour le territoire régional ?

Posted by Michel SAUVADE on mars 15, 2010

Au vu des premiers résultats électoraux, il apparaît clairement que l’enjeu régional n’est pas perçu par les électeurs comme à la hauteur de celui de la commune ou de l’Etat. A qui la faute ?

Sans doute la confirmation de la nécessité de repenser l’organisation territoriale, sans pour autant la poser en terme de rapport de force Etat/collectivités locales.

Surement aussi la remise en cause d’une certain forme de politique, celle qui s’enferme dans la communication médiatique réductrice, les certitudes statistiques en refusant le projet à moyen et long terme.

Une analyse un peu fine des résultats montre que les scores les plus flatteurs sont liés à un travail de proximité, quotidien des militants, avec l’animation indispensable des élus locaux qui peuvent fédérer l’affirmation des projets.

Faut-il s’en réjouir ? Sans doute, car une page est en train de se tourner celle des Nicolas Sarkozy et des Ségolène Royal ou de tous ceux qui veulent leur ressembler… Ils ont contribué à fausser le débat politique, à anesthésier l’envie politique des citoyens, en les encourageant dans la facilité du conformisme.

La reconquête de la démocratie, et donc des territoires, passera nécessairement par l’effort des citoyens pour se réapproprier l’un et l’autre. Cette démarche est en route, à nous de l’accompagner désormais, le temps presse.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

2 Responses to “régionales 2010 : quelle place pour le territoire régional ?”

  1.   Mamouchka Says:

    Ceux qui l’ont « emporté » sont dotés d’une image claire et forte sur leur engagement.
    Les « valses-hésitations » et autres atermoiements sont néfastes.

    Mamouchka.

  2.   Canard_Orange Says:

    A Michel Sauvade et à Mamouchka.

    Allez expliquer à vos administrés quans vous êtes élu au minimum conseiller municipal non indemnisé, que l’armée de bénévoles civiques dont vous faites partie (400 000 personnes environ) sera éteinte en 2014. Alors dans votre village ou on a supprimé la poste, le médecin, le commerce de proximité, vous ne pourrez plus avoir l’appui du premier magistrat de la commune, le maire, à qui faire part de vos préoccupations pour faire avancer le village.
    Allez ensuite dans le village, demander aux gens de vivre en convivialité au travers de fêtes locales. Pour qui ? Pour quoi ?

    Alors si vous comprenez que l’on veut vous éteindre en supprimant un étage des régions, le département, si vous comprenez que vous devrez remuer non pas 11 élus dans votre village, mais une centaine dans votre communauté de communes à venir pour obtenir un bon d’achat d’une ampoule électrique à remplacer à l’entrée de la mairie, vous devrez réféchir à deux fois avant d’accepter, et de voter oui.
    Citoyens repoussez tout ce qui peut nous diviser. Repoussez tout ce qui nous empêchera de décider de notre vie dans notre village, dans notre ville.
    Content de retrouver Mamouchka.
    Christian