Le MODEM invente les territoires de demain.

« Pour une égalité républicaine des chances entre les territoires »

Scrutin de liste à partir de 500 habitants ?

Posted by Michel SAUVADE on octobre 3, 2009

Le principe paraît séduisant : plus de représentativité, la parité… Bon nombre de maires de ces communes y sont même favorables, car le panachage fait des « dégâts collatéraux » : les exécutifs municipaux pressentis (maires et adjoints) se trouvent parfois éliminés pour tout ou partie.  Le sort des têtes de liste est souvent difficile : rares sont celles qui arrivent en tête  au nombre de voix. Argument invoqué : un vote irresponsables des électeurs qui « ne réflechissent pas », qui se vengent contre untel ou untel qui leur a refusé quelquechose, non prise en compte de la constitution globale du futur conseil…

Et c’est là que le bât blesse  : bien sûr, on peut évoquer, pour justifier mon refus de la difficulté à constituer des listes, en plus à parité, même si on veut le faire, ou bien le fait que la représentativité politique – comme l’invoque A. Marleix – n’a pas de sens dans nos communes. Ce n’est pas mon but : ce refus est celui de quelqu’un qui ne peut pas juger avec mépris le vote des électeurs, même si celui-ci lui pose problème ; c’est celui de quelqu’un qui considère que pour les élus, la responsabilité individuelle devant les électeurs est obligatoire ; c’est celui de quelqu’un qui refuse qu’on différencie élus et prétendue « société civile » enfin et qui ne veut pas contribuer à constituer par ce type de scrutin des nomenklatura locales assurées de leur élection alors qu’en queue de liste, d’autres feront de la simple figuration.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email