Le MODEM invente les territoires de demain.

« Pour une égalité républicaine des chances entre les territoires »

D’autres géographes…

Posted by Michel SAUVADE on juillet 10, 2009

Territoire : espace à métrique topographique.
(…) On peut résumer cette polysémie à neuf définitions. On commencera par exposer les huit premières, puis à en faire la critique pour enfin en proposer une neuvième.
1. (…)
2. Un synonyme ou quasi synonyme d’ « espace ». (…)
3. Un synonyme de « lieu ». Il s’agit d’un usage récent en économie et en science politique. Dans ces disciplines, le mot « territoire » vient spontanément à l’esprit pour désigner tout ce qui a trait à l’espace mais plus particulièrement lorsque l’on veut souligner la spécificité de villes ou de régions au sein d’un ensemble plus vaste, national, continental ou mondial. Le « territoire » remplace le « local » avec l’avantage de pouvoir désigner des objets de tailles diverses, ce que, pour le non-géographes, le mot « lieu » parvient plus difficilement à faire. (…) Face à un « espace » connoté technocratique, « territoire » désigne alors un « espace dont l’enracinement historique et l’identité créent une spécificité qui peut constituer une ressource pour le développement local ». C’est le cas chez Michel Marié (1986) ou chez Pierre Veltz (1996).
4. Une option épistémologique. On cherche ici à distinguer le réel du concept. Le « territoire » correspond à l’espace socialisé, à l’ »espace géographique », à la construction intellectuelle qui permet de le penser. (…)
5. Un espace contrôlé-borné. (…) Ce sens est le plus courant en science politique et dans les relations internationales.
6. Une métaphore de l’animalité. (…)
7. Un espace « approprié » (…)
8. Une périodisation historique. (…)
9. (…) Admettons simplement qu’il existe une multitude d’appropriations, individuelles, collectives, communautaires, organisationnelles, institutionnelles, et que toutes engendrent des rapports spécifiques d’appartenance réciproque entre l’habitant et l’espace habité. (…) Les réseaux apparaissent de plus en plus aujourd’hui comme des espaces de plein exercice, concurrents ou complémentaires des territoires, mais en tout cas comparables. (…) Cette définition large mais précise du territoire permet de donner à voir l’importance de la territorialité dans un certain nombre de processus, l’urbanité, la vie des Etats, mais aussi, d’une manière qui ne se confond pas avec la précédente, la construction et la circulation des légitimités politiques. (…)

Dictionnaire de Géographie et de l’espace des sociétés, sous la direction de Jacques LEVY et Michel LUSSAULT, Belin 2003.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email